TOUTPOURLAMUSIQUE : Fournisseur de matières premières pour les créateurs de musique

Recherche
Recherche avancée
Techno version MIDI avec TechnoToys

Composer, ou plutôt “ programmer ” un morceau techno se revèle être une expérience simple à mettre en place. En quelques coups de souris sur un simple PC équipé d’une simple carte son MIDI et d’un logiciel de type “ bass line ”, vous vous laisserez rapidement entraîner à votre propre jeu jusqu’à sans doute, en faire profiter les voisins…

Le rythme et la basse constituent la base et parfois les composants uniques de la musique techno. Les sons de batterie utilisés et si distinctifs sont ceux issus des boîtes à rythmes analogiques des années 80 de la société “ Roland ”, telles que la TR303, la TR808 et la TR909. Ces sonorités sont disponibles sur les cartes sons et synthétiseurs répondant à la norme GS (programme : “ TR 808 ”) et XG (programme “ Analog ”). Dans la première fenêtre du SEQ 303, l’accès à ces sonorités passe tout d’abord par l’affectation du programme  (25 ou 89 sur la Guillemot Maxi Sound 64) pour le canal  MIDI “ 10 ” réservée à la batterie. En déplaçant la zone de jeu de deux octaves vers le bas (-2), la note jouée sera cette grosse caisse sur le do2, dont le timbre à la fois “ rond ” et bref est si caractéristique. Pour vous mettre dans l’ambiance rapidement, ajustez le tempo à 150 bmp minimum et poussez les curseurs de l’onglet “ vélocité ” à 90-100 sur l’ensemble de la grille. Enfin, vérifiez bien, pour ce son, que la résolution est la “ noire ” dans la partie “ timebase ”.

 

En cliquant sur “ Run ”, vous remarquerez plusieurs choses : la première est que personne n’est encore descendu dans la rue pour faire la “ Love Parade ” du quartier. La deuxième (qui n’a heureusement rien à voir avec la première) est que la grosse caisse jouant tous les temps avec une vélocité et des réglages constants, il n’est pas nécessaire de lui réserver une grille de seize événements et d’avoir à manipuler seize curseurs à chaque fois (à moins d’avoir valider les boutons “ Gang on/off ” réservés à cet effet en dessous de chacun d'entre eux). Quelques pixels en dessous, entre chacun de ces curseurs, se trouve également un led (orange lorsqu’il est actif) faisant office de locator et permettant une lecture en boucle entre deux points. Dans un premier temps, activez le premier point de bouclage (le premier à partir de la gauche) ce qui aura pour effet de faire jouer la grosse caisse uniquement sur le premier pas de la grille. Enfin dernière remarque, pour être tout à fait conforme avec les boîtes à rythmes et “ bass line ” dont il est issu, le programme ne présente qu’une ligne monophonique à la fois.

 

En attendant la transe finale, la programmation du charleston ouvert puis fermé (open / closed hit-hat) va certainement vous plonger un peu plus dans l’atmosphère d’une rave. Il s’agit de faire jouer cette sonorité en croches (cliquez sur l’icône correspondant dans le Timebase) en mettant l’accent sur la cymbale de charleston (donc au moment de l’ouverture du “ charley ”). Pour ce faire, l’affectation du canal MIDI se fait comme indiqué précédément, après avoir ouvert une nouvelle fenêtre du programme “ Seq 303 ” à partir de la précédente, par l’intermédiaire du menu “ File ” puis “ Launch Another ” puis “ New ”. N’omettez pas de transposer cette nouvelle séquence (octave –2) et ainsi permettre le choix, à l’aide des curseurs, des deux percussions : le hit hat fermé sur le fa#2 (F#2) sur le premier curseur de l’onglet “ Pitch ” ainsi que le hit-hat ouvert sur le La#2 sur le second (A#2 - nous serions plutôt tentés de dire “ si bémol ”…). Aussi étrange que cela puisse paraître, la nouvelle grille ainsi créée n’hérite pas du tempo des précédentes, mais initialise toutes les fenêtres à 130 bpm. D’autre part, il est nécessaire d’arrêter la séquence précédente pour permettre à la nouvelle de devenir la séquence “ maître ”. Enfin, si vous ne souhaitez pas faire de variation de réglages sur les seize pas de la grille, cliquez sur le deuxième bouton de “ loop point ” à partir de la gauche.

 

A ce stade de la compétition, vos goûts et votre inspiration guideront les prochaines étapes relatives à la partie batterie. Afin de respecter un style musical, quelques “percu" supplémentaires peuvent être ajoutées : la caisse claire (E2) ainsi que le “ hand clap ” (D#2) pourront par exemple, accentuer votre séquence rythmique sur les deuxième et quatrième temps, tandis que certaines sonorités particulières telles que les “ scratch pull sur F1 & push F#1 ” ou même “ high Q ” (D#1) seront tout à fait de “ bon goût ” dans ce genre musical bien particulier. Reste donc à placer la basse. Une basse synthétique grave, lourde et vibrante obtenue à partir d’une transposition à moins 2 voir 3 octaves à partir d’une nouvelle fenêtre du programme Seq303. Dans une configuration General MIDI stantard, quelques sons peuvent être exploités dans la famille “ synthétiseur ”. Parmi eux, citons le 38 (synth bass 1), le 39 (synth bass 2), le 81 (Lead 2 Sawtooh) et le 87 (bass + lead), dans le désordre et pour 5 francs… La composition d’une ligne de basse fait également appel à une nouvelle fenêtre dédiée à un son.

 

Mais le standard General MIDI montre ici ses limites. Les sonorités (apparemment invariables) sont en effet restreintes au nombre de 128 et les rares sons de synthétiseurs exploitables peuvent se révéler rapidement lassants avec un effet (non musical !) de “ déjà vu ”. Les curseurs du programme Seq 303 ainsi que leur affectation à n’importe quel événements MIDI, autoriseront des variations musicales à caractère technoïde, et ce, beaucoup plus facilement qu’avec un séquenceur classique. Prenons l’exemple du portamento, un effet de “ glissement ” d’une note à l’autre. Les trois derniers onglets du programme Seq 303 ainsi que le curseur placé au dessus du tempo, sont librement paramétrables par l’intermédiaire du menu “ Tools ” puis “ Controller Assigments ”. Une fois la fenêtre ouverte, attribuez la valeur “ portamento ” (valeur 65) au controlleur numéro 1, puis la valeur “ portamento time ” (valeur 5) au contrôleur numéro 3 (conservez les réglages de panoramique qui sont tout à fait intéressants). Dans l’onglet “ pitch ”, attribuez un do5 au deuxième pas de la grille et bouclez la séquence immédiatement après (loop point). Avec une résolution à la croche et un tempo de 150 choisi initialement, donnez des valeurs de 70 aux deux pas de la séquences dans l’onglet “ Portamento ” puis 0 et 25 dans ceux du “ portamento time ”.

 

La musique techno utilise également les variations sonores des synthétiseurs, dont la programmation en temps réel est souvent rythmée et évolutive. Avec un PC équipé d’une carte son, aucune chance de pouvoir manipuler les potentiomètres de filtres VCA, d’enveloppe, fréquence etc… manuellement. Pour obtenir les même résultats, les contrôleurs MIDI du programme Seq 303 permettent le réglage d’événements affectant le son de votre carte ou synthétiseur compatibles. En effet, toujours en passant par la fenêtre Controller Assigments, cochez cette fois-ci les cases “ NRPN ” afin de permettre des réglages dédiés et spécifiques à votre carte son. Cette dernière (ou la norme qu’elle émule) doit être d'ailleurs être présente dans la zone “ NRPN instrument ”. Pour notre exemple, choisissez le bon vieux classique “ GS instrument (no drums) ”. Dans les listes déroulantes situés au dessus, vous remarquerez que les choix proposés concerne à présent la synthèse sonore. Pour un résultat immédiat, affectez un contrôleur à “ TVF resonance ”, puis le second à “ Attack time ” et enfin le dernier à “ TVF frequency ”. Pour chacun de ses réglages, abusez du menu “ paterns ” et des différentes variations proposées, notamment le réglage “ au hasard ” (random) pour l’attaque du son.

Seq 303 de Techno Toys - http://www.technotoys.com

Auteur : Laurent HAVETTE - Tous droits réservés

 

 

Au sujet du site / About this site | Sommaire / Home | Haut | Conditions générales de vente
Copyright © 1999/2003 - ToutPourLaMusique.com - Tous droits réservés - Marque déposée