TOUTPOURLAMUSIQUE : Fournisseur de matières premières pour les créateurs de musique

Recherche
Recherche avancée
Fusion vinyle : un grammophone numérique


Ou comment faire du vieux avec du neuf

Comment donner à vos enregistrements numériques une couleur analogique digne du vinyle …? En lui appliquant un traitement numérique. Notamment celui du bien nommé plugin d’Opcode “ vinyle ” disponible sur Mac et PC : rayures et craquements inclus…. Et à vos platines ! (comme le disait Monsieur Averty)

Nul question ici de restituer l’ambiance et la “ chaleur ” d’un enregistrement sur magnétophone à bandes avec du direct to disk. Un autre plug-in nommé “ tape recorder” de la société x permet de restituer artificiellement cette technique d’enregistrement. Le programme vinyle que nous détaillons ci-après est en quelque sorte au fichier audio ce que le filtre “ sépia ” est à la retouche d’images. A la manière des trucages vidéo, un enregistrement audio nécessite en effet parfois l’application d’effets “ à la manière de… ”. Bien entendu, le choix du fichier à traiter est laissé à votre entière liberté (et responsabilité ;). Mais contrairement aux effets classiques tels que la réverbération, le “ delay ” “ Chorus ” ou “ Flanger ”, qui s’appliquent souvent à un instrument ou voix en particulier, le plugin “ vinyle ” s’adresse plutôt à l’enregistrement en général et le “ trucage ” en devient bien plus convaincant.

Dans “ Sound Forge ”, ouvrez le fichier à traiter puis cliquez dans le menu “ Direct X ” du programme afin de sélectionner le plug-in “ fusion : vinyle ” (l’opération est similaire dans Wavelab, Logic Audio ou Cubase VST). Dans cet exemple, nous tenterons de faire de votre enregistrement numérique flambant neuf, un vieux 78 tours poussiéreux et rayé (mais audible) diffusé sur une radio TSF ou un grammophone… un astuce somme toute classique mais toujours apprécié. Afin de tester rapidement vos effets, il est conseillé de sélectionner une portion du fichier audio en cliquant sur “ Selection… ” puis en réglant les locators de départ et d’arrivée dans les deux premiers champs “ Start ” et “ End ”. En désactivant l’option “ temps-réel ” (real time) du plug-in, vous aurez la possibilité d’écouter en boucle un échantillon sonore “ après traitement ” et éviterez par ailleurs quelques ralentissements de lecture involontaires.

Le plug-in est composé de deux parties distinctes : la surface d’enregistrement, qui détermine la “ qualité ” du disque vinyle (surface); le support qui détermine la méthode de diffusion (radio, grammophone, électrophone). Attardons-nous tout d’abord sur l’état de la “ galette ”. Première constatation : peu importe l’époque à laquelle il est diffusé, un 78 tours se veut toujours être rayé et de qualité acoustique médiocre. Ajustez ainsi la valeur “ Dirt ” pour “ salir ” plus ou moins votre enregistrement. La valeur “ Static ” permet quand à elle, de restituer les éventuels dégâts causés les frottements du disque et de sa pochette (production de cliquetis due à l’électricité statique). Pour simuler l’usure du disque et de ses sillons (le son est distordu et les hautes fréquences s’atténuent), attribuez une valeur dans le champ “ Wear ”. Enfin, le champ “ Hiss ” donnera à votre fichier audio le léger “ sifflement ” caractéristique de la pointe de lecture ou du diamant (bien plus tard) qui “ dérape ” sur une portion du disque quelque peu usée. A la droite de ces quatre paramètres et afin de reconstituer les inévitables rayures et inégalités du support, tournez le potentiomètre “ Scratch ” vers la droite ou entrez directement une valeur dans le champ situé en dessous.

Dans le but d’ajouter un peu plus de réalisme à notre trucage audio, il est nécessaire d’ajouter encore quelques paramètres. Il s’agit des variations de vitesse de l’enregistrement, causée par la déformation du disque et éditables dans la seule partie “ graphique ” du programme, où sont représentées deux courbes. La première, en pointillés, désigne la vitesse de lecture proprement dite. Plus la courbe est haute, plus la vitesse de lecture sera rapide et inversement. Ses deux points de contrôle permettent l’édition  d’un pic (vitesse ou ralentissement) et d’un positionnement temporel. La courbe “ pleine ” représente l’amplitude de la variation et s’active à l’aide du petit curseur linéaire à la droite de cette fenêtre d’édition. Pour tester votre effet et apprécier le gondolage du support, faites coïncider les deux courbes en augmentant au maximum le “ Warp ” puis atténuez-le en fonction de l ‘effet recherché. A présent, imaginez le profil de votre 78 tours. Il est certainement probable (à moins que vous l’ayez laissé sur la plage arrière de votre voiture) que ce dernier ne soit déformé que sur les bords et que sa surface soit plane en son centre. Le pourcentage de “ Fade Out ” vous permettra d’atténuer les variations de vitesse au fur et à mesure de la lecture du fichier. Ce réglage tient compte de la longueur totale de votre enregistrement.

A l’aide de ces précédentes mises au point, vous avez en quelque sorte “ programmé ” les défauts physiques de votre disque. Reste à le poser sur le grammophone et activez la manivelle virtuelle. A l’extrême gauche du plug-in, dans la partie “ turnable system ”, sont d’ailleurs regroupés tous les paramètres relatifs à la qualité de la restitution sonore. La bande passante tout d’abord doit être assez réduite pour simuler le grammophone ou émission de radio façon avant-guerre, de l’ordre de 800 Hz à 4 kHz minimum. Dans le souci du détail, n’omettez pas d’éliminer tout effet stéréophonique (la stéréophonie n’étant apparue seulement qu’en 1960) en appliquant la valeur “ 0 ” dans “ St Width ”. La compression (valeur à attribuer entre  7 :1 et 10 :1)  simulera avec plus de réalisme, une amplification produite par un pavillon volubilis ou mieux encore, un amplificateur à air. Et puisque nous avons remonté le temps, profitez-en pour cliquer sur 78 (tours) afin que les rayures, poussières, craquelures et variations (qui sont cycliques et aléatoires) soient tout de même synchronisés avec cette vitesse de rotation. Pour aller encore plus loin et fixer les défauts courants de ce type de support de diffusion, le potentiomètre “ Rumble ” doit être associé à une petite valeur. Ce paramètre imite en effet les bruits parasites causés par les mécanismes de transport du plateau. Pour terminer, les deux derniers réglages concernent le niveau (depth) et le volume général de sortie (level). Ce type d’effet ajoutant de nombreuses distorsions, surveillez la couleur du témoin “ peak ” qui virera au rouge dès saturation du signal audio. Rassurez-vous, le logiciel permet également d’ajuster automatiquement le volume et d’optimiser le niveau de sortie de ce dernier. La procédure est la suivante : après avoir terminé vos paramétrages et avoir lancé un calcul sur l’ensemble de l’enregistrement, maintenez la touche “ alt ” enfoncée et cliquez sur le témoin de saturation.

Au sujet du programme “ vinyle d’Opcode ”
vinyle est un plug-in disponible pour les deux plates-formes Power PC et Pentium (Windows 95/NT). Il fonctionne sur la plupart des logiciels musicaux : Performer, Digidesign Pro, Motu Digital, Opcode Vision, Adobe Première, Cakewalk, Sound Forge, Cubase et Wavelab. Malheureusement, "vinyle" n'est pas disponible en version démo. Nous vous conseillons de télécharger "Izotop"

Auteur : Laurent HAVETTE
Tous droits réservés

Au sujet du site / About this site | Sommaire / Home | Haut | Conditions générales de vente
Copyright © 1999/2003 - ToutPourLaMusique.com - Tous droits réservés - Marque déposée